Il y a deux manières de déclarer ses revenus. Nous nous intéresserons ici à la location meublée. Soit au réel soit au forfait. Nous nous intéresserons au réel qui est le régime le plus favorable.

Le régime réel permet de déduire des charges de vos revenues locatifs. En faisant des travaux vous allez augmenter vos charges, ce qui fera apparaître un déficit foncier.
Exemple : 12.000 € / an de revenus locatifs et 20.000 € de travaux la première année il y aura donc un déficit foncier de 8.000 € la première année seulement sur ces deux postes.

D’autres dépenses entrent en compte comme l’amortissement du bien, la taxe foncière, les intérêts d’emprunt, les honoraires de gestion etc.. Tant qu’il y aura un déficit foncier l’investisseur ne paiera pas d’impôts.

Vous souhaitez être mis en relation avec un expert comptable spécialisé ?

Contactez-nous : lmnp@investissement-locatif.com